IPO ou financement participatif par actions

L’introduction en bourse est souvent comparée au financement participatif en capital, et certaines personnes se confondent même l’une avec l’autre.

Même si les deux processus sont effectivement liés à la mobilisation de capitaux, ils sont différents.

Dans cet article, nous allons explorer les deux.

Lors d’une introduction en bourse, les actions d’une société privée sont cotées en bourse. Une introduction en bourse peut servir à lever des fonds propres pour une entreprise et à monétiser l’investissement des actionnaires privés et des fondateurs de l’entreprise.

Pour une introduction en bourse, la société sera cotée en bourse. Dans un premier temps, les actions de la société sont proposées à un cercle fermé d’investisseurs institutionnels. Plus tard, les actions peuvent être négociées librement et ainsi devenir accessibles au public.

L’introduction en bourse est une procédure longue et coûteuse, c’est pourquoi, pour de nombreuses start-up, une introduction en bourse n’est pas une option.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les startups préfèrent lever des fonds via des campagnes de financement participatif en capital.

Si une start-up exécute correctement une campagne de financement participatif en capital, elle peut créer la base d’un modèle commercial capable de soutenir une introduction en bourse. Les plateformes de financement participatif peuvent donc constituer une bonne base pour les startups qui souhaitent passer à une introduction en bourse plus tard.

Pour les investisseurs, cela signifie également la possibilité de passer à l’investissement dans une introduction en bourse à un stade ultérieur.

Quoi de mieux : introduction en bourse ou financement participatif ?

L’essentiel de l’introduction en bourse et du financement participatif en actions est le même : il s’agit d’offrir les actions de la société au public contre de l’argent. Mais les exigences pour les entreprises qui collectent des fonds par le biais d’une introduction en bourse et d’un financement participatif diffèrent à de nombreux égards, tout comme les exigences imposées aux investisseurs et

IPO : exigences et limites légales

Les entreprises qui proposent une introduction en bourse doivent répondre à certains critères d’éligibilité. Tout d’abord, l’entreprise doit s’inscrire en bourse.

Pour cela, l’entreprise doit passer par un processus coûteux et long qui peut durer jusqu’à 6 mois. Une entreprise fait appel à une banque d’investissement qui assure l’introduction en bourse. Il aide l’entreprise à déterminer le prix initial de ses titres.

En outre, la société remplit un formulaire S-1 auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Outre d’autres données pertinentes, ce formulaire inclut également le prospectus de la société dans lequel les informations sur la société sont fournies. La société y indique également quels titres seront proposés et partage les plans de traitement de l’introduction en bourse.

Légalement, il n’y a aucune limite pour les investisseurs qui souhaitent participer à une introduction en bourse.

Toutefois, la complexité du processus rend ces investissements accessibles principalement aux investisseurs fortunés et aux sociétés de capital-risque. Les investisseurs généraux peuvent participer directement à une introduction en bourse, ce qui signifie acheter des actions à un prix d’offre, uniquement s’ils sont des clients directs du souscripteur impliqué dans l’introduction en bourse.

Cependant, les preneurs fermes préfèrent distribuer la plupart des actions à leurs clients fortunés et à des investisseurs institutionnels tels que des fonds de capital-risque, des fonds de pension, etc.

C’est pourquoi la possibilité de participer directement à une introduction en bourse est une opportunité unique pour un investisseur privé. Le processus de distribution des actions peut être affiché comme suit :

Une autre limite est le prix des actions ainsi que les exigences imposées aux investisseurs. Certaines actions peuvent être très chères et, parfois, les sociétés de courtage peuvent demander à un investisseur de disposer d’une somme d’argent spécifique ou d’effectuer un certain nombre de transactions.

Une autre option pour participer à une introduction en bourse consiste à acheter les actions lorsqu’elles sont revendues sur le marché public. Cette option est plus viable pour les investisseurs individuels et, dans ce cas, le cours des actions est dicté par le marché.

Bien que les introductions en bourse puissent sembler présenter de nombreux inconvénients à la fois pour les entreprises et les investisseurs, elles présentent également certains avantages.

La majorité des investisseurs et des sociétés de capital-risque accrédités préfèrent toujours l’introduction en bourse. La raison principale est qu’une entreprise doit passer par un certain nombre de procédures, par exemple être cotée en bourse, et pour cela, elle est contrôlée et évaluée par des investisseurs en capital-risque, des régulateurs, etc. Cela offre une couche de sécurité supplémentaire aux investisseurs.

Le niveau de liquidité des introductions en bourse est élevé. Ainsi, les introductions en bourse offriront très probablement plus de flexibilité en matière d’investissement, et en outre, une liquidité élevée signifie une plus grande possibilité d’obtenir un retour sur investissement. Les statistiques montrent que plus de la moitié des introductions en bourse sont couronnées de succès.

Les introductions en bourse sont généralement gérées par les entreprises qui sont financièrement plus stables et qui souhaitent motiver le public ou attirer l’attention sur un produit, un service ou une solution spécifique. Bien que l’on ne puisse pas dire qu’investir dans une introduction en bourse soit totalement sûr, c’est plus sûr que, par exemple, le financement participatif pour les investisseurs inexpérimentés.

Financement participatif : exigences et limites légales

Les entreprises qui optent pour le financement participatif au lieu d’une introduction en bourse ne sont pas obligées d’être cotées en bourse. Ils n’ont pas à soumettre de rapports perpétuels, ce qui signifie qu’aucun coût supplémentaire n’est encouru pour tous les processus associés à une introduction en bourse, ce qui signifie des économies importantes pour l’entreprise. À son tour, l’entreprise peut en faire bénéficier les investisseurs en offrant des récompenses plus élevées.

Généralement, les projets de financement participatif ont des niveaux de liquidité inférieurs à ceux des introductions Ils proposent généralement des taux plus raisonnables et des conditions attrayantes pour attirer les investisseurs.

Étant donné que presque tous ceux qui se conforment aux exigences imposées aux investisseurs peuvent investir dans des introductions en bourse et dans le financement participatif en capital, ces derniers ont une barre d’entrée plus basse pour répondre aux exigences minimales d’investissement.

En vertu de différentes réglementations, les entreprises peuvent lever de 5 millions de dollars à 75 millions de dollars.

Un scénario standard pour une entreprise qui pratique le financement participatif consiste à lever des capitaux dans le cadre du règlement CF. Dans le cadre de ce type d’offre, la société est limitée à lever jusqu’à $ 5 millions sur une période de 12 mois. Mais les entreprises peuvent également lever des capitaux en vertu de la réglementation A ou A+ ou même de la réglementation D.

En vertu du Reg CF, une entreprise doit fournir une déclaration d’offre détaillée à la SEC dans laquelle elle partage les informations sur la société ainsi que les détails de l’offre.

Outre la déclaration d’offre, la société fournit également des états financiers. En outre, la société est tenue de publier des mises à jour sur les progrès réalisés et des rapports annuels.

La société n’est pas autorisée à annoncer les conditions d’une offre, à l’exception des publicités qui peuvent diriger les investisseurs vers le portail de financement participatif. Toutes les communications entre un collecteur de fonds et ses investisseurs se font via une plateforme de financement participatif :

Les investisseurs qui ont acheté des titres dans le cadre d’une campagne de financement participatif ne peuvent les revendre pendant un an.

Il existe des exigences d’annulation spécifiques. Si l’entreprise n’atteint pas son objectif de financement participatif, les fonds sont restitués aux investisseurs. Les investisseurs ont également le droit d’annuler leur participation et de récupérer les fonds investis s’il reste plus de 48 heures avant la date limite de l’offre.

Investir dans le financement participatif en capital est associé à des risques élevés. Les campagnes de financement participatif en capital ne doivent pas répondre à autant d’exigences que les introductions en bourse, c’est pourquoi elles sont lancées principalement par des start-up ou des entreprises en phase de croissance.

Ces entreprises ne disposent pas de suffisamment de capital pour fonctionner et sont donc moins stables financièrement que les entreprises qui optent pour des introductions en bourse.

Une diversification mauvaise ou inappropriée est un autre problème auquel sont confrontés les investisseurs dans le financement participatif Comme le niveau d’entrée n’est pas élevé, même les investisseurs inexpérimentés peuvent participer à condition de répondre à certaines exigences. Leurs portefeuilles ne sont pas correctement diversifiés, de sorte qu’ils peuvent perdre de l’argent sur des projets qui seraient considérés comme mal avisés par des investisseurs expérimentés.

Néanmoins, certaines plateformes de financement participatif comme Mintos ou Fundrise permettent aux investisseurs d’investir dans des portefeuilles.

Ligne de fond

Le financement participatif offre aux investisseurs particuliers une excellente opportunité d’investir directement dans des startups. Cependant, les investisseurs doivent faire preuve de diligence raisonnable, en fonction du type de plateforme sur laquelle ils investissent.

Pour les startups, le financement participatif en capital est un moyen pratique de lever des capitaux sans avoir à gérer de grandes capitalisations ou à céder trop de propriété à des investisseurs, car dans la plupart des cas, la collecte de fonds se fait par le biais d’actions privilégiées.

Le financement participatif intervient avant l’introduction en bourse. Les plateformes de financement participatif peuvent donc envisager de travailler avec des souscripteurs et des banques d’investissement comme canal de génération de prospects

J’espère que vous avez maintenant une meilleure idée de ces deux notions et que vous pouvez prendre des décisions financières plus éclairées.

Would you recommend this post?

Les meilleurs choix

IPO ou financement participatif par actions
By Darya Zarya
Financement participatif ou investissement providentiel : quelle est la différence
La collecte de fonds est généralement un défi majeur pour une entreprise qui souhaite lancer un nouveau projet ou une nouvelle envergure. Aujourd’hui, les entreprises ont plusieurs options pour obtenir les fonds nécessaires. Dans cet article, nous parlerons du financement participatif et de l’investissement providentiel en particulier. Avant de passer directement à cela, rafraîchissons un […]
Investir
5 min read
IPO ou financement participatif par actions
By Darya Zarya
Comment gagner de l’argent grâce au prêt P2P
Selon les statistiques, d'ici 2050, le volume des prêts P2P mondiaux atteindra 1 billion de dollars. Aujourd'hui, nous allons essayer de comprendre comment ne pas manquer l'occasion et gagner de l'argent grâce aux prêts P2P.
Prêt P2P
6 min read
IPO ou financement participatif par actions
By Darya Zarya
Les meilleures stratégies et astuces pour les campagnes de financement
Pourquoi une campagne de financement participatif collecte-t-elle le montant requis en 2 jours alors qu'une autre est vouée à l'échec dès la première minute ? Dans cet article, nous aborderons les meilleures stratégies de financement participatif à l'aide d'exemples concrets et de conseils pour contribuer au succès de votre campagne.
Fundraising
5 min read
IPO ou financement participatif par actions
By Darya Zarya
Comment investir dans des startups via des plateformes de financement participatif
90 % des startups échouent, mais 10 % de celles qui survivent peuvent générer de très bons bénéfices. Nous allons découvrir les avantages et les inconvénients d'investir dans des startups par le biais du financement participatif, analyser les 3 principales raisons de l'échec des startups et passer en revue les 5 meilleures plateformes de financement participatif en actions pour investir.
Investir
7 min read
IPO ou financement participatif par actions
By Darya Zarya
Création d’une entreprise à impact social durable : entretien de CrowdSpace avec l’équipe de Lendahand
Lendahand a récemment fait la une des journaux en devenant la première plateforme de financement participatif néerlandaise à obtenir la licence de fournisseur de services de financement participatif européen. Il s’agit d’une plateforme de prêt à impact social qui propose des prêts aux PME et aux entrepreneurs des pays en développement. Nous avons eu beaucoup […]
Non classifié(e)
5 min read